McLarena

Un hommage dansant au cinéaste Norman McLaren

Créée en hommage au réalisateur canadien Norman McLaren, McLarena est une installation à grande échelle inspirée du court métrage Canon, qu’il a réalisé en 1964 avec le cinéaste Grant Munro. L’œuvre invite le public à jouer dans un film collectif projeté sur un mur de la ville. 

McLarena a été présentée pour la première fois en 2014 dans le cadre du festival Mur à Mur pour célébrer le 100e anniversaire de la naissance de Norman McLaren.

Installation en tournée depuis 2014

Montréal, Canada
Indianapolis, États-Unis
Ottawa, CA
New York, États-Unis

Inviter ce projet chez vous

Le projet

Dans le film Canon, le personnage principal interprète une danse en « canon ». Au fur et à mesure, son corps se dédouble, encore et encore, créant différents personnages qui se saluent, se taquinent ou tentent de se mettre des coups… McLarena invite le public à jouer avec ce personnage en pleine rue, et à contribuer au film de McLaren.

Un conteneur transformé en studio d’enregistrement nous invite à imiter la chorégraphie originale… ou bien celle de la personne précédente. Grâce à ce jeu d’imitation, une danse collaborative prend vie, évoluant sans cesse grâce aux personnalités de chacun et chacune. 

Une fois enregistrées, les danses sont montées en temps réel dans un film projeté sur la façade d’un mur adjacent; des sièges viennent créer un cinéma de rue permettant à tous de profiter de la projection.

Voir le film Canon

Le génie de McLaren

Reconnu pour son travail précurseur, Norman McLaren est le fondateur du studio d’animation de l’Office national du film du Canada. Il a reçu de nombreuses reconnaissances internationales, notamment un Oscar du meilleur documentaire pour son film Neighbours (1952). Encore aujourd’hui, le cinéma d’animation reste marqué par sa vision.

La magie du canon


Le segment chorégraphié du film Canon qui a inspiré McLarena illustre avec beaucoup d’humour les nombreuses variations rythmiques et narratives possibles dans le canon.

La danse a été le moyen choisi par Daily pour permettre au public de s’approprier le travail de McLaren: chaque personne qui danse la McLarena devient, à sa façon, un nouveau personnage de Canon.

Découvrez l’installation We Can Dance

S’approprier les murs

Installée dans un espace public largement inexploité à Montréal, McLarena tire partie des dimensions d’un lieu où le vide prend toute la place. La projection à grande échelle anime un mur avec du contenu créé par les habitants eux-mêmes. Ce cinéma de rue participatif est aussi une invitation à passer du temps ensemble dans l’espace public, créant de nouvelles opportunités de rassemblement et de briser les bulles individuelles.

Crédits

    • Un projet de Daily tous les jours
    • Mclarena est le projet Daily tous les jours créé pour McLaren Mur À Mur présenté par l’Office national du film du Canada et le Partenariat du Quartier des spectacles.
  • Direction de création
    • Mouna Andraos
    • Melissa Mongiat
  • Production
    • Partenariat du Quartier des spectacles
  • Direction technologique
    • Eva Schindling
  • Réalisation interactive
    • Pierre Thirion
  • Direction sonore
    • Michael Baker
  • Design graphique
    • Anne Ouellette
  • Design d’environnement
    • Sophie Julien
  • Développement logiciel
    • Kevin Mayo
  • Bande sonore originale
    • Eldon Rathburn
  • Bande sonore
    • Pierre-Guy Blanchard
    • Jessica Moss
    • Jérémi Roy
  • Enregistrement à hotel2tango par
    • Radwan Ghazi Moumneh
  • Vidéo
    • Geoffrey Boulangé
  • Remerciements
    • Capucine Diancourt, Hugues Sweeney, Louis-Richard Tremblay, Marie-Pier Gauthier, The National Film Board team, Pascal Lefebvre, Mikaël Charpin, Benoît Lemieux, The Partenariat du Quartier des spectacles team, Carolina Garcia Amatos, Emmanuel Durand, openFrameworks community, Vincent Tourigny & his painters, ACME Neon Plastique, Robocut, all the people in the hallway who accepted to dance for our prototypes, and the animators: superheroes of the McLarena.
  • Propulsé avec l’aide de
    • openFrameworks

Notre infolettre est envoyée deux ou trois fois par an. Ou quatre? Ce sera la surprise.