Rewrite the Year

Un grand titre à la fois

Des déserts du Yémen aux rues de Delhi, en passant par celles du Caire, d’Athènes, de Londres, de Madrid ou de New-York, une incroyable vague de protestation a soulevé le monde en 2011. Partout, des foules ont envahi les rues pour réclamer du changement, exiger le droit de s’exprimer et rejeter le statu quo.

Rewrite the Year (Réécrire l’histoire) propose au public de vivre une rétrospective collective de l’année et de détourner l’Histoire en ré-écrivant les unes de 365 journaux.

Installation temporaire à la galerie d’art Surrey pour l’exposition Electric Speed — 2011

Surrey, Canada

Inviter ce projet chez vous

Le projet

En envoyant des mots-clés avec leurs téléphones, les participant.es réécrivent les unes, un mot à la fois; un mot à la fois, pour permettre une diversité des résultats et un travail d’écriture collectif. 

Une projection interactive permet de lire en direct les contributions, qui sont ensuite collectées et archivées en ligne.

Le passé au présent

Rewrite the Year est une invitation à remonter dans le passé pour se rendre dans le présent; manifestations, élections, conflits et victoires d’hier refont surface au fil de la projection, permettant au public de réécrire l’histoire comme elle aurait dû être écrite… selon lui.

Tantôt humoristiques, sérieuses, sombres ou visionnaires, les contributions montrent une vision collective pleine d’espoir de l’année à venir.

 

Crédits

    • Un projet de Daily tous les jours
  • Direction de création
    • Mouna Andraos
    • Melissa Mongiat
  • Commissaires
    • Kate Armstrong
    • Malcolm Levy
  • Direction de contenu
    • Philippe Andraos
  • Direction technique
    • Eva Schindling
  • Programmation web
    • Wes Hatch
  • Design graphique
    • Mélissa Pilon
  • Design d’interaction
    • Elsa Carenzo
    • Yolène Le Roux
  • Montage vidéo
    • Tara DeSimone
  • Propulsé avec l’aide de
    • node.js
    • socket.io
    • mongoose
    • mongoDB

Notre infolettre est envoyée deux ou trois fois par an. Ou quatre? Ce sera la surprise.