L’art de marcher dans les villes

par cecile

Nous, les humains, on marche. C’est comme ça.

En ville, si la marche est un geste anodin, elle est aussi une opportunité pour déconstruire le déplacement, repenser la relation entre le corps et l’espace, et réinventer notre rapport à l’espace public. Quand on change les règles du jeu de l’environnement, le simple fait de marcher peut venir bousculer notre perception de l’espace, mais aussi notre rapport à la ville et à l’autre. Plus on marche en ville, plus la ville se transforme, pour qu’on y marche plus heureux.

En mars 2018, le Wellesley College à Boston (l’une des plus anciennes université de la côte est américaine – toujours réservée aux femmes), nous a invité à animer une série d’ateliers pour leur Concert Series. La professeure Jenny Olivia Johnson a reçu Mouna (co-fondatrice), Rebecca (design produit et environnement) et Eva (directrice technologique) dans le cadre de son cours, Studies in 20th Century Music: Interactive Sound Art with Electronics, pour co-concevoir et fabriquer des prototypes d’installations interactives sonores avec ses 18 élèves.

Ensemble, nous avons imaginé ce qui peut se passer quand un banal trottoir bouge, vibre, sonne, chante, monte ou tourne… Une occasion de poursuivre notre expérimentation sur l’art de la marche, notamment déjà amorcée avec Mesa Musical Shadows.

Samedi 17 mars à 16h00, Mouna donnera une conférence sur le design participatif au Wellesley College, suivie par une présentation au public des prototypes réalisés par les étudiantes.


Plus d’informations sur l’événement

 

Pour aller plus loin sur l’art de la marche:

L’avenue dorée et dansante de Jean Verville
La marche-performance de Hamish Furton
La marche sur l’eau de Christo en Italie